Le scandale des imprimantes: la grande arnaque écologique?

Le scandale des imprimantes: la grande arnaque écologique?

laserjet_1200_2

(Photo par Luke Landerville, Licence CC)

Les imprimantes sont-elles écologiques ? Notre expérience au sein de Tout allant vert et notre enquête nous font pensé qu’il y a encore des progrès à faire. Les imprimantes sont encore loin d’être écologiques. Au programme: imprimante qui vous invite à consommer toujours plus, imprimante énergivore et polluante et effets sur la santé possibles. (article rédigée à destination d’Ecolo-Info. )

1°) L’expérience au sein de notre entreprise
Bien que l’idéal serait d’imprimer le moins possible, quand nous devons le faire, nous le faisons sur du papier recyclé et si possible avec une imprimante la plus éco-efficace possible (en utilisant le moins d’énergie/de surface/d’encre par papier imprimé).

Nous étions tout fiers de notre dernière acquisition: une imprimante laser avec possibilité de faire du recto/verso (économie de papier), impression en volume (efficacité énergétique) et en plus le fabricant avait intégré pour chaque cartouche une étiquette prépayée permettant de renvoyer la cartouche vide pour faire du recyclage. Magnifique, non?

  • Depuis, de l’encre a coulé… façon de s’exprimer! D’abord, nous nous sommes aperçus que la machine nous demandait de changer les toners (cartouches) de manière anormale alors que nous n’utilisions pratiquement pas certaines couleurs. Au prix du toner de cartouche, le budget n’est pas négligeable. Imprimante menteuse?
  • Deuxièmement, lorsque l’imprimante se met en route ou est en train d’imprimer, elle peut consommer jusqu’à 1000W, ce qui nous a, à maintes occasions, fait sauter le courant au bureau! Conseils à posteriori: ne jamais imprimer et aspirer en même temps! (LOL) Imprimante energivore?
  • Troisièmement, lors de l’impression, il se dégage une legère odeur assez étrange. Cela serait semble-t-il lié aux émissions de particules/micro-particules de l’imprimante. Pollution de l’air intérieur?
  • Résultat décevant: Bref, nous nous sommes rendus compte, comme beaucoup d’autres, que notre imprimante (laser ou jet d’encre selon le retour d’autres utilisateurs) n’avait rien d’économique, d’écologique ou de développement durable même si elle intègre des fonctinnalités intéressantes sur le plan écolo (recto/verso, impression volume…). Et tout particulièrement si nous ne prenons pas le temps de réfléchir et obéissons aux instructions de l’imprimante ou du logiciel d’impression: « Remplacer toner! ».

    2°) Les cartouches: le nouveau modèle économique des fabricants d’imprimantes?

    Plusieurs internautes en ont fait l’expérience, à de nombreuses reprises: la cartouche dispose encore d’un niveau d’encre suffisant alors que l’imprimante nous indique le contraire. Bips d’alarme, message d’erreur à l’écran, … derrière ce qui peut s’avérer un service utilisateur, pour indiquer quand remplacer la cartouche se cache soit un pauvre algorithme qui tente d’évaluer de manière théorique le niveau d’encre de la cartouche soit une volonté de vous faire changer de cartouche délibérément avant sa fin de vie.

    Fréderic de GreenIT nous rapporte ainsi qu’un test de PC World met en lumière que certaines imprimantes à jet d’encre affichent qu’il faut changer la cartouche alors qu’il reste:

    – 24% d’encre (cartouche Canon) et 45% (cartouche G&G),
    – 43% d’encre (cartouche Kodak) et 36% (cartouche G&G),
    – 8% d’encre (cartouche Epson) et 41% (cartouche LD Products).

    LD & GG étant des fabricants de cartouches compatibles et de cartouches reconditionnés. Cela pourrait complètement diminuer l’interêt écologique d’utiliser des cartouches reconditionnés si cela s’avère vrai dans certains cas. Fred d’ailleurs se demande « comment avec de tels chiffres, le WWF accepte d’être partenaire de Canon. Et comment ces fabricants osent publier un rapport RSE… ». En effet, on peut se poser la question?

    Solution libre vs solution propriétaire: c’est comme Linux vs Windows
    Dans les deux cas, le fabricant est gagnant. Il fabrique l’imprimante mais aussi les cartouches qui vont avec et définissent leurs standards. Il y a très rarement une cartouche qui aille sur plusieurs marques différentes d’imprimantes. De ce fait, vous êtes bloqués avec la marque que vous avez choisie.

    De la necessité de la transparence côté fabricant

    Mauvaise programmation? Imaginons que cela soit le cas. Face à une « mauvaise programmation » du logiciel ou de la puce sensée detecter le niveau d’encre, que pouvons-nous faire? Tout est vérolé. Ce sont des solutions « propriétaires » dont le code source n’est pas accessible, ni documenté. L’idéal serait une solution « libre » et « open source » qui garantirait une totale « transparence » (notion cher au développement durable) et donnerait la possibilité d’améliorer le code, pour le rendre le plus efficace possible, ou simplement d’en désactiver les conséquences qui pourraient être gênantes, comme par exemple bloquer toute future impression tant qu’une nouvelle cartouche n’a pas été insérée.

    Obligation de changer de cartouche, selon les imprimantes
    En effet, selon les imprimantes, les conséquences ne sont pas les mêmes. Sur notre ancienne imprimante jet d’encre, le contrôle se faisant côté logiciel, l’impression pouvait être forcer jusqu’à utilisation totale de la cartouche. Sur notre nouvelle imprimante laser, le contrôle se fait au niveau de la machine, de ce fait, lorsque l’imprimante indique qu’il faut changer de cartouche, vous ne pouvez plus imprimer tant qu’une nouvelle cartouche n’est pas inserée.

    Fabricant d’imprimante ou …. fabricant de cartouches? Conflits d’interêts?
    Les fabricants étant souvent les mêmes sociétés faisant à la fois imprimantes et cartouches, n’y a-t-il pas déja à la base un conflit d’interêt? Quand on voit que pour certaines imprimantes, le coût de la cartouche est pratiquement aussi élevé que le prix de l’imprimante elle-même, on est en droit de s’interroger. Exemple: Samsung propose une imprimante laser à moins de 40 EUR, la cartouche en coûte un tout petit peu plus.
    Heureusement sur le marché sont apparus des nouveaux acteurs qui ne font que des cartouches, et c’est une vraie bataille qui s’engage entre les fabricants d’origine et ces derniers (avec leurs « compatibles »).

    Economiquement déresponsabilisant
    Cela tend à faire des imprimantes des produits « jetables » et non plus un investissement durable. On pourrait même penser que le marché aille vers un modèle économique où l’imprimante est pratiquement mis à disposition, avec en contrepartie des toners/cartouches aux prix disons imposés. A l’image des crédits… disponibilité rapide et immédiate, taux d’interêt élevé 😉 Cela ne poussera certainement pas les consommateurs à les réparer, à les entretenir… bref, économiquement déresponsabilisant

    Le recyclage des cartouches d’encre: un secteur en plein essor
    Concernant le traitement des toners/cartouches d’encre, par contre, le bon point est que le secteur du recyclage de cartouches est devenu mature et qu’il devient économiquement intéressant de récupérer les toners/cartouches, quitte même pour certaines sociétés à vous les racheter. Les déchets de cartouches ont une valeur économique. C’est l’un des rares déchets qu’entreprises et particuliers peuvent valoriser économiquement. On ne peut que s’en féliciter même s’il n’y a pas de garantie de recyclage pour toutes les cartouches car le marché évolue en fonction des modèles d’imprimante les plus utilisées.

    3°) Les imprimantes: des mini-usines polluantes et énergivores?

    Nous nous posions la question de cette légère odeur émise lors de l’impression… il semble que cela soit le fait de micro-particules. En 2007, des chercheurs australiens ont étudié les émissions polluantes des imprimantes laser, et en particulier les particules extrafines, jugées selon eux, nocives pour la santé. D’après leurs résultats, il y aurait de quoi s’alarmer: « la pollution de certaines imprimantes est cinq fois plus nocives que si l’on travaillait en bordure d’autoroute ; les particules extrafines sont si petites – moins d’un micromètre – que les poumons peinent à les filtrer ; travailler à côté de mauvaises imprimantes laser équivaut à côtoyer un fumeur » [..] Le dépôt de ces micro-particules pourrait provoquer des irritations du système respiratoire, l’étude évoque également un risque de cancer à terme.

    Les fabricants contestent l’étude, ils reconnaissent que « les imprimantes émettent des particules ultrafines » mais selon eux  » ces niveaux sont en dessous de ceux reconnus pour une exposition limite » (Source: Les Numériques). Cela rejoint les nombreux débats en matière de pollution sur le seuil à atteindre pour que cela soit considéré dangereux pour la santé.

    4°) La résistance s’organise: les trucs et astuces pour faire durer son imprimante plus longtemps

    De l’autre côté de l’Atlantique, les consommateurs s’organisent et n’hésitent pas à partager trucs et astuces pour faire durer leurs imprimantes. Un chercheur a ainsi pu imprimer 38% de pages supplémentaires sur un modèle Epson qui indiquait qu’il n’y avait plus une goutte d’encre, en neutralisant un avertissement. Un bloggueur explique qu’il a pu imprimer 300 à 500 pages supplémentaires.
    Négligeable?

    Du côté de chez Tout allant vert, nous avons pu débloquer notre imprimante, grâce à une série de commandes non documentée, et continuer à utiliser la cartouche sensée être vide depuis pratiquement 2 mois.

    Découvrez ici par exemple la vidéo d’un amateur qui vous montre comment il a fait sur son imprimante, avec du scotch électrique noir (trouvable dans n’importe quel magasin de bricolage/rayon bricolage de grandes surfaces).

    Addendum: Certains ont par ailleurs réussi à créer des programmes permettant de contourner le blocage côté logiciel

    Alors votre imprimante? vous ne la regarderez probablement plus comme avant après avoir lu cet article.

    Sources et informations:

    « Plus d’encre » ? Votre imprimante vous ment, voici pourquoi (Rue 89, 25/08/08), une traduction de l’article sur Slate « Take that, Stupid Printer » (21/08/08).
    – Bien acheter son imprimante ou comment imprimez moins, mieux… et vert (05/03/08)
    – Les cartouches d’imprimantes et l’environnement (Ligueur)
    Jet d’encre: l’arnaque écologique du siècle sur GreenIT, résumé de : »How Much Ink Is Left in That Dead Cartridge? »
    – Sur ZATAZ: Votre imprimante vous ment.

    Où trouver des trucs et astuces pour votre imprimante
    – Video: Comment « libérer » son imprimante laser? (un billet sur comment recharger son imprimante avec du scotch électrique noir (anglais))
    – Quelques billets en anglais pour faire durer plus longtemps son imprimante Brother: Brother Toner HL5150 , Brother Toner HL-5105D, Brother DCP-130C, accèder aux commandes de remise à zero sur Brother.

    – Vous trouverez de nombreux éléments sur ce forum « FixYourOwnPrinter » (Réglez votre imprimante par vous même).

    12 réflexions sur « Le scandale des imprimantes: la grande arnaque écologique? »

    1. Salut,

      C’est vrai que le gros problème des imprimantes reste la pollution (et le prix des encres!!!). De mon côté je me bats (avec mes armes, mon blog) pour que le maximum de personnes se tournent vers les encres compatibles et si possibles remanufacturées, bien plus écologiques même si ce n’est pas vraiment encore le top.

      Mais pourra-t’on l’atteindre ce top avec des encres naturrellement polluantes?

      Amicalement, Pierre l’éclaireur.

    2. Un jeu de dupe qui rapporte aux constructeurs, sans concurence aucune !
      Voilà que le coût de fabrication des imprimantes a atteint un tel seuil, qu’il est préférable pour les fabricants de s’enrichir par le biais des consomables !
      Une imprimante lazer Samsung coûte 62€, sa recharge en toner noir 69€ ! Les petites imprimantes Epson consomment leur valeur en trois recharges d’encre, et de plus, la quantité dans les cartouches a diminué d’un tier ! Un conseil donc, pour tout ce qui touche à la photo, les services spécialisés reviennent huit à dix fois moins cher !
      ne parlons pas de la durée de vie inscrite dans la mémoire interne qui tient carément de l’arnaque !!!!
      Les imprimantes lazer restent encore un peu plus économiques que les jets d’encre, mais pour peu de temps !

    3. Bonjour,

      Il y a aussi des imprimante qui n’utilise ni papier, ni toner ( commercialisée qu’au Japon pour le moment) ou une Xerox don( l’encre s’efface et permet de réuitliser la feuille:

      Voir mon billet:
      http://www.encre-et-imprimante.fr/imprimante-recyclage

      et pour le bilan carbone d’une impression papier: http://encresetimprimantes.20minutes-blogs.fr/archive/2009/12/17/copenhague-2009-l-empreinte-ecologique-d-une-impression.html

      A bientot

      Pierre

    4. C’est vraiment scandaleux!! avec tous ce qui se passe, le réchauffement climatique, la météo qui devient ché pas comment, on continue encore a utiliser ce genre de cartouche polluantes!!
      Nous devons trouver une solution :((

    5. le plus gros problème reste le prix d’un toner, la seule fois ou j’ai du en acheter je croyais qu’on me vendait la machine avec…… finalement je fais tout sous traiter ( et l’etranger ) , pas le choix si je veux bosser pour quelque chose.

      Un grand merci aux vendeurs de toners qui prennent les gens pour des cons ( tous je crois)

    6. Bonjour!Je suis conscient de l’effet sécondaire de l’imprimante sur notre environnement. Mais je sais aussi qu’on ne peut pas s’en passer d’elle. On en aura besoin pour effectuer diverses tâches. Malgré tout ça, les entreprises de fabrication d’imprimantes et d’encre ne cesse pas non plus de chercher de solution pour fournir une imprimante professionnelle et écologique.

    7. Un cas concret. Une imprimante Epson XL247 toute neuve m’est vendue pour la modique somme de 59,99€ dans un magasin BOULANGER avec un jeu de 4 cartouches « de démonstration » déjà insérées
      Au bout de quelques pages la nouvelle venue réclame bien vite son biberon. On me propose dans un commerce traditionnel un pack Epson de 4 cartouches Epson pour plus de 32€ soit plus de la moitié du prix de l’imprimante. Devant cette aberration je fais comme bon nombre de propriétaires de machine à café Nespresso je recherche sur le net des prix de cartouches génériques. J’en trouve un jeu chez un fournisseur en ligne pour 18€ et une fois livrées je les installe mais ma machine refuse systématiquement de fonctionner en me signalant que je risque de perdre ma garantie. Tu parles d’un argument car au prix où est la machine leur garantie je n’en ai rien à battre.
      Alors j’ai piteusement remis l’imprimante dans un carton et reléguée au grenier et ne sais pas trop quoi en faire. Si on réfléchit bien, la jurisprudence nous autorise à présent à utiliser des dosettes en dehors de la marque Nespresso dans leurs machines à café. Alors pourquoi ne peut-on pas en faire autant avec les cartouches des imprimantes ? Le schéma est exactement le même ou alors dîtes moi si je me trompe. Ne nous trouvons nous pas là aussi dans un cas d’abus de position dominante ou alors est-ce que nos juristes ont peur d’Epson, HP, Brother et consors ????

    8. Pour pouvoir utiliser la cartouche vide il suffit !! De ôtez le collant pour pouvoir utiliser le reste de l’encre de la cartouche !!

    Répondre à Paulinecpp Annuler la réponse

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *